Catégories
Comportement Culture Détente Société

L’analyse des cons, science inexacte

Cherche patate, or … urgence

Cela ne vous a peut-être pas échappé, de plus en plus de gens affirment: On nous prend pour des cons! En y prêtant attention, je me suis rendu compte qu’il était difficile de passer une journée sans entendre cette phrase. Pire! Il s’agit parfois d’un automatisme.

Quoi de plus présomptueux que de penser que nous pourrions ne pas être un con. Nous sommes tous le con de quelqu’un. Le tout est de savoir de qui vous êtes le con, suivant l’origine, cela peut-être un compliment… –sans mauvais jeu de mot

Si on enfermait tous les cons dans un placard, il n’y aurait plus grand monde pour fermer les portes

Coluche

Celui qui s’indigne qu’une personne le prend pour un con estime que cette personne se trouve dans l’erreur et donc qu’il s’agit d’un con. –Pour faire simple… Toi même!– . Il est plus intéressant d’essayer de comprendre en quoi nous sommes le con de quelqu’un plutôt que de réfuter sans discuter.

Pour analyser une situation, il est plus prudent de prendre en compte toutes les possibilités des données que nous ne maîtrisons pas. Lorsque nous tentons de comprendre les décisions du gouvernement qui impactent nos vies, affirmer qu’ils nous prennent pour des cons et qu’ils sont incompétents lorsqu’une loi ne nous convient pas me semble simpliste et dangereux. Je tente donc de trouver des explications crédibles en partant du principe que les dirigeants sont des gens intelligents et que je suis con –de leur point de vue-. Le fait d’être pris pour un con devient alors logique et certaines décisions incohérentes prennent du sens.

L’histoire de l’introduction de la pomme de terre en France m’a inspiré une théorie que je souhaite partager car elle va à contre sens de toutes les théories du complot qui circulent en ce moment concernant les vaccins ou autres lois liberticides. Elle reste tout de même loufoque. Je n’y apporte pas plus d’importance qu’une autre divagation d’esprit. Ce qui sera intéressant ici est de montrer que lorsqu’on éprouve le besoin de supposer sur le sujet « pourquoi on nous ment? »si on en a la conviction– On peut essayer de rester optimiste voir comique.

L’optimisme est la foi des révolutions.

Jacques Bainville

La polémique des masques et des vaccins. Beaucoup pensent que la façon dont a été gérée la mise en place des masques est un véritable fiasco. Le peuple aurait été pris pour un con quand on lui affirmait que les masques étaient inutiles parce que nous n’en avions pas, puis obligatoire lorsque nous en avions. Le gouvernement aurait été incompétent. C’est une possibilité. Mais il serait dommage de les prendre pour des cons s’ils ne le sont pas… nous sommes bien placés pour le savoir. Comme les vaccins semblent prendre la même tournure, je doute doublement de l’incompétence de nos dirigeants… qu’ils aient pu faire l’erreur une fois avec les masques, passe –et encore-. Mais qu’ils soient en train de refaire la même erreur un an plus tard… cela ne me semble pas crédible… ça sent la patate.

Qui aurait fait mieux à leur place? On ne le saura jamais. Serait-ce possible qu’il s’agisse de ceux qui, dans un premier temps gueulaient parce qu’il n’y avait pas de masque, puis dans un second gueulent parce que le masque est obligatoire? Ou s’agirait-il plutôt de ceux qui se plaignaient de ne pas avoir été rapidement mis en sécurité, puis se plaignent de voir leurs libertés bafouées? Quand on essaie de se mettre à la place de « ceux qui font« , on arrive rapidement à se dire que « ceux qui auraient fait » ont besoin d’être recadrés. Les faucons Yakas devraient peut-être arrêter de planeret laisser la place aux vrais-.

Partant de ce constat, on comprend plus facilement pourquoi le gouvernement gouverne comme il le fait, à savoir, de façon autoritaire. Puisque la masse dans son ensemble ressemble à une bande de cons, il faut agir pour leur bien, malgré eux. Les opposants? De toutes façons ils sont dans l’opposition par principe alors mieux vaut continuer de faire comme on a dit. C’est une question de vie ou de mort, la démocratie –représentative?– attendra.

Quand l’autorité a décidé que pour gérer au mieux la situation sanitaire, il fallait qu’elle arrive à imposer à une bande de cons des gaulois réfractaires la population le port du masque et la vaccination, il s’agissait d’un défi majeur. Plus qu’un défi technique, un défi politique! Comment faire accepter cette idée? ça y est, c’est là que ma théorie fumeuse entre en scène. Si M.Parmentier à réussi à faire comprendre aux français que cultiver la patate était une bonne idée en les prenant pour des cons il y a deux siècles, pourquoi n’en serait-il pas de même aujourd’hui? S’il faut rendre un produit rare et précieux pour que les gens pensent en avoir besoin –comme l’or par exemple– pourquoi ne pas présenter les masques et les vaccins comme un produit que tout le monde s’arrache? Effectivement dit comme ça…. que la pénurie puisse avoir été organisée… c’est de l’ordre du complot. Mais si cela a été fait pour la bonne cause… ça devient une idée de génie! Nous pouvons être rassurés d’être dirigés par des gens aussi malins.

Il faut cultiver notre patate jardin

Voltaire

Cet article est l’occasion d’une nouvelle catégorie: détente. Ce n’est pas pour rien. Bien que le sujet principal reste important et qu’il y ait quelques remarques censées –si si, c’est sûr-, il y a une bonne part de troisième degrés. Une théorie du complot ne vaut pas plus qu’une théorie de l’évolution –faut que j’arrête– … Enfin, bref … Faut rigoler!

Une réponse sur « L’analyse des cons, science inexacte »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s