Catégories
Comportement Philo Société

Le rapport à la réalité

Une diversité collective

J’ai découvert récemment le mot égrégore. Il en découle de nombreuses interprétations. Les plus terre à terre analysent cela en tant que phénomène psychologique, les plus mystiques associent cela à une réaction énergétique. Objectivement, il en ressort le même résultat. L’individu à un impact faible sur la société, un groupement a quant à lui une influence proportionnelle au nombre et à la détermination de ses participants. Rien de bien nouveau. Pourtant si la diversité de notre société pourrait se canaliser vers des buts bénéfiques communs, aujourd’hui l’écart des classes sociales se creuse, les cultures s’opposent, les sources d’informations se multiplient et les points de vue divergent.

J’ai l’impression que les courants positifs s’amenuisent au profit de courants pessimistes. Beaucoup de concentration sur ce qui ne va pas et peu sur ce qui va. Les perspectives de grands changements –nous sommes nombreux à les souhaitersemblent attendre un prétendu effondrement. Il faudrait attendre de toucher le fond pour rebondir. La société me semble incapable de prendre des initiatives fortes dont nous avons besoin. Apathique en attendant les ordres des dirigeants.

La vision commune d’un reset imminent est exarcebée chaque jour. La popularité du documentaire Hold-up en est la preuve. Des perspectives peu réjouissantes semblent faire l’unanimité. Que notre situation soit réellement critique où qu’il s’agisse d’une interprétation, comprendre d’où vient ce sentiment pourrait nous aider à mieux appréhender l’avenir.

Nous sommes en train de subir un choc important, -sans parler des problèmes de fond qui couvent depuis des années, gilets jaunes, économie en berne, contexte mondial belliqueux…- la façon dont nous devons réagir face au virus qui sévit en ce moment nous met face à une réalité dérangeante. Nous ne pouvons plus nous contenter d’être pris en charge par nos dirigeants et nous cacher derrière leurs décisions. Les mensonges qui nous sont servis quotidiennement ont peut-être pour but de nous préserver d’un choc trop brutal. L’idée que les choses clochent fait son bout de chemin pendant que notre esprit s’adapte progressivement à notre nouvelle situation. Malheureusement, cacher la vérité pour ne pas effrayer a un effet pervers. Au fur et à mesure que les mensonges sont avérés, la perte de confiance et le ressentiment s’installent Ils nous prennent vraiment pour des cons! n’aura jamais autant été prononcé.

La curiosité qui poussent les gens à essayer de comprendre pourquoi on nous ment conduit aux théories du complot les plus folles. Ces théories gagnent en crédibilité à chaque fois qu’une parole censée est taxée de conspirationniste, phénomène largement utilisé pour décrédibiliser ceux qui oseraient dénoncer les agissements des lobbys ou remettre en cause la mise en place d’une loi absurde. C’est ainsi que la réalité devient floue et qu’il est parfois difficile de faire la part des choses entre ce que nous pouvons accepter ou ce que nous devons condamner, ce qui va arriver ou ce qui est déjà arrivé.

Ceux qui attendent la fin du monde, inconscients de leur curiosité morbide, participent à la généralisation de l’idée qu’il n’ait pas nécessaire d’agir.

Ceux qui pensent que la fin d’un monde a déjà eu lieu, conscient des difficultés qui les attendent, participent à la généralisation de l’idée que nous pourrons en bâtir un meilleur.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s