Catégories
Société

Le Peuple plié

Ne rompt pas

Ce qu’il y a de bien dans notre société, –entre autres– c’est qu’elle est attachée à la diversité, nous avons la chance de vivre dans un pays où le nettoyage ethnique n’a pas sa place et la persécution des minorités reste relativement soft comparée à ce qui se pratique ailleurs. Nous savons qu’il faut de tout pour faire un monde. Si nous pouvons être fiers de défendre de telles valeurs nous devons également veiller à les préserver. Loin de moi l’idée de parler d’identité nationale ou encore de préservation de notre culture, notre identité comme notre culture évoluent au fil du temps, c’est ce qui nous laisse une chance de nous améliorer. Il y a également un risque de régression. Alors pour mieux choisir où nous devons aller, commençons par se rappeler d’où nous venons et pourquoi certaines valeurs d’hier ne sont plus valables aujourd’hui.

La Marseillaise, l’hymne nationale à la base de la république. Certainement justifié en son temps – il y a des siècles – son texte me semble aujourd’hui complètement hors contexte. Quel soulagement de voir qu’autour de moi bien peu de gens s’y identifient bien que l’éducation nationale continue de la mettre en avant. Nombres de passages sont même en désaccord avec la législation actuelle: Aux armes, citoyens … aller proposer cette idée sur FaceBook, Un sang impur… oui c’est dans leurs gènes à cette sous race^^, Grand Dieu ! … la sacro-sainte laïcité en prend un coup. Je n’ai pris que quelques exemples mais si vous prenez le temps vous trouverez certainement des passages encore plus croustillants.

Liberté, Egalité, Fraternité: Liberté: Place à la sécurité, n’oubliez pas que vous n’êtes plus sous vidéo-surveillance mais bien sous vidéo-protection, il ne faut pas tout confondre. Egalité: Justice… à deux vitesses, ça va plus vite. En comparution immédiate pour les uns et démarches sur 25 ans pour les autres, sans oublier les arrestations préventives. Fraternité: Regardez les, là-haut, s’étriper à coups de casseroles et autres peaux de bananes pour s’arracher la place la plus juteuse. C’est normal la compétition entre frères.

La constitution, s’il fallait faire le tour sur tout ce qui se fait anticonstitutionnellement – je l’ai placé, mot compte triple– il faudrait y passer des lustres. Comme d’habitude un exemple suffira pour montrer que nous nous sommes assis dessus il y a un petit moment déjà: La souveraineté nationale appartient au peuple qui l’exerce par ses représentants et par la voie du référendum. 2005: La France voulait elle de l’Europe? 2007: Mieux vaut ne pas demander cette fois-ci. Libre à vous de fouiner pour en trouver des tas!.. libre circulation, vie privée etc… nous parlons d’un autre temps.

Cette rétrospective tendrait à démontrer qu’il est grand temps de mettre en avant de nouvelles valeurs plus actuelles. Nos dirigeants ont déjà pris les devants, Economie, sécurité, autorité … cupidité … sont les nouveaux fers de lances des gouvernements successifs, droite et gauche avançant main dans la main. Une telle harmonie semble trop belle pour être vraie, nous sommes au-dessus du clivage politique, même les extrêmes en rêvaient. A moins que… ce clivage ce soit simplement déplacé. Gouvernants et gouvernés ne souhaitant plus prendre la même direction. Qui sait ce que la majorité du peuple souhaite aujourd’hui? Les média ont toujours menti. Et ce que nous pouvons voir est faussé par le prisme de notre regard. Je ne connais personne qui côtoie tous les milieux sociaux. Personne ne peut affirmer que les gilets jaunes étaient une minorité de casse-bonbons ou le reflet d’un réel mal-être grandissant.

Il n’y a plus de patrie ; je ne vois d’un pôle à l’autre que des tyrans et des esclaves.

Denis Diderot

J’entend de plus en plus parler de révolution autour de moi, et cela m’inquiète autant que cela me réjouit. Le bon côté est que nous sommes de plus en plus nombreux à nous rendre compte que notre mode de vie doit changer: écologie, répartitions des richesses, relations sociales etc… Le mauvais côté c’est que nombreux sont ceux à être contre ce que nous avons mais n’étant pour rien de particulier. Il arrive que ceux qui pensent s’émanciper soient en fait manipuléson sait ce qu’on perd mais on ne sait pas ce qu’on va trouver-. N’est-ce pas la spécialité de la CIA d’utiliser le peuple d’un pays pour changer le dirigeant tyran qui le gouverne, et cela uniquement dans les intérêts des Etats-Unis? Les Libyens se portent-ils bien depuis la mort de Mouammar Kadhafi? Il paraît que c’est à Sarkozy qu’il faut le demander. Tout ça pour dire qu’une révolution violente ferait probablement de ceux qui y participeraient –où qui y participentde bien bêtes soldats.

On croit mourir pour la patrie, et on crève pour des combines de mercantis, prompts à engraisser, à travers tous les charniers, leurs dividendes

Victor Margueritte

Le risque d’embrasement est grand et je veux affirmer que la solution à nos problèmes ne peut-être que pacifiste. Il est inutile de se sentir méprisés lorsque notre président surf sur le Buzz en affirmant : On s’était habitués à être une société d’individus libres. Mais nous sommes une nation de citoyens solidaires. La liberté des uns s’arrête là où commence celle des autres… cela est valable dans les deux sens… masque ou pas masque? pesticides ou pas pesticides? Surveillance ou vie privé? Le gouvernement tranche sur un tas de questions du genre sans consulter le peuple. Je reste persuadé que nous avons toutes les clés en mains pour nous faire entendre à condition d’être prêt à sortir de notre zone de confort… Un vaste sujet… à suivre.

Une réponse sur « Le Peuple plié »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s