Catégories
Société

Bas les masques!

Notre liberté s’arrête-t-elle là où commence celle des autres?

Relâchement des gestes barrière : faut-il rendre le port du masque obligatoire? Voilà le titre d’un article que je pensais classer dans la catégorie propagande, faisons parler de cela, pendant que nous ferons passer bien pire sans le médiatiser. Agitons notre main gauche et plaçons une bonne droite. Malheureusement la question semble sérieuse et cela va devenir réalité le 1er Août. Pour ceux qui s’inquiètent de la légitimité du recul des libertés individuelles, voilà un nouveau coup dur.

Quand on n’a pas envie de porter un masque, ce n’est pas politiquement correct. C’est vraiment égoïste de ne pas faire l’effort de protéger les autres. Impossible donc de proposer des débats douteux tels que: Ce ne serait pas pour écouler les stocks? Est-ce vraiment efficace? Est-ce qu’on ne va pas finir par regarder tout le monde comme un ennemi potentiel? On ne ferait pas mieux de continuer à vivre comme d’hab’ et tant pis pour ceux qui y restent? Celui qui se poserait de telles questions ne penserait vraiment qu’à sa petite personne. Il mériterait de rejoindre les bas-fonds de notre société, là où se trouvent tous ceux qui prétendent qu’il serait légitime de pouvoir ne pas boucler sa ceinture de sécurité, rouler sans casque, acheter des paquets de cigarettes sans images morbides ou encore pire… disposer de son argent déposé en banque!

Si vous faites partie de ces gens là et que contraint de vous taire, vous vous dites que respecter cette loi va vous demander un gros effort, rassurez vous il n’en est rien! La technocratie va encore frapper mais vous resterez probablement libres de postilloner sur vos voisins. Petite anecdote qui risque de se généraliser: Convoqué au tribunal –pour raison strictement professionnelle, je vous assure– je tombe à l’entrée sur deux policiers, plan vigipirate oblige. Je me présente serein, je n’avais prévu aucun attentat. Refoulé, tu rentres pas! pas de baskets. Ha non ça c’était une autre fois. Refoulé, votre masque Monsieur! J’obéis. Me voilà rentré me disant qu’il n’y a pas si longtemps il aurait été impossible de passer un barrage vigipirate avec une partie du visage couverte. Buée sur les lunettes, chaleur, grattements… Je regarde autour de moi, et là sans exagérer au moins les trois quarts des personnes présentes portaient leur masque comme ça les arrangeait: Uniquement sur la bouche pour les plus timides, sous le menton, pendu à une oreille ou dans la poche pour les plus décontractés.

Encore une fois la méthode oui-oui l’emporte haut la main! Ne pas s’opposer à l’autorité mais la contourner. Je vous la conseille particulièrement lors d’un éventuel contrôle routier: vous économiserez des points et des euros! L’opposition directe impliquant souvent une issue favorable à l’autorité.

Cet article est volontairement décalé. Pour ou contre le port du masque n’est pas le sujet. Il s’agit d’une reflexion sur l’obligation et la sanction plutôt que la recommandation. L’infantilisation du citoyen dans toute sa splendeur.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s